Portail Open Data pan-européen

Printer-friendly version
20/12/2011

La Commission européenne propose de créer un point d'accès unique (pan-European open data portal) aux informations publiques mises à disposition sur les portails des administrations nationales, régionales et locales.

Lors du groupe de travail associant la Commission européenne aux pays membres impliqués (Angleterre, Autriche, Belgique, Chypre, Estonie, Espagne, Grèce, Italie, Hongrie et Portugal) qui s'est déroulé le 26 octobre 2011, il a été décidé de réaliser une analyse coûts-bénéfices du projet et d'approfondir deux éléments cruciaux qui sont la gestion des licences et l'interopérabilité / l'homogénéité des formats des métadonnées (manière dont les données sont décrites). Le mandat de ce groupe de travail est de présenter un rapport dans les 5 à 6 mois sur les modalités de développement du portail, qui devrait être opérationnel au printemps 2013. La prochaine réunion sera organisée au début de l'année 2012.

Plusieurs questions de nature juridique, technique et socio-politique doivent encore être abordées pour qu'un tel portail fonctionne correctement, parmi lesquelles l'adoption systématique de licences de réutilisation accessibles, la promotion des formats de données favorisant une interopérabilité et une comparabilité maximale, la disponibilité des informations dans un grand nombre de langues différentes, le besoin de soutien politique de haut niveau et la responsabilité de la gestion effective du futur portail.

Un portail pan-européen doit pouvoir s'étendre rapidement et attirer l'intérêt des citoyens et des entreprises (en particulier des développeurs informatiques). Il doit également démontrer la valeur ajoutée de l'intégration des banques de données issues de domaine différents (par exemple données cartographiques prix de l'immobilier résidentiel).

Au-delà des avantages d'un tel portail pour les citoyens et les entreprises, l'enjeu se situe dans le partage de connaissance et de bonnes pratiques qui permettront aux institutions des pays membres de faire des économies d'échelles dans le développement de leur portail national, régional et local. C'est d'autant plus le cas pour les pays membres qui n'ont pas encore développés de portail.

En ce qui concerne la Belgique, sa participation à cette initiative a deux objectifs: d'une part confronter ses pratiques en la matière à celles d'autres pays européens et d'autre part rendre accessible au plus grand nombre ses informations publiques présentent sur le portail psi.belgium.be. La Belgique insistera sur la nécessaire valeur ajoutée d'un portail européen où il ne s'agit pas seulement de dédoubler les informations publiques au niveau européen mais bien de relier des banques de données brutes pour créer des informations utiles pour les citoyens (transparence) et les entreprises (création d'activité économique).

Afin de mettre en évidence les portails des pays membres, le réseau LAPSI (The European Thematic Network on Legal Aspects of Public Sector Information) organise un concours récompensant le portail le plus convivial. La remise du prix aura lieu à Bruxelles le mardi 24 janvier 2012 lors d'une conférence dédiée à l'ouverture des informations publiques.